Expo « Ma cantine en ville » : food trucks, triporteurs et autres créations au menu de la street food

0
ma cantine en ville - radis rose
« Ramène ton bol » est une structure itinérante qui permet de faire des soupes à l’ancienne à partir des légumes du marché ou même des gaspachos en été. En échange de quelques cagettes de légumes, les itinérants aident les commerçants du marché à s’installer. Célia Derijard, Clémence Rougé, Yvonne Fandke

ma cantine en ville - radis roseMa cantine en ville est une exposition qui présente les résultats du concours Minimaousse 5 ouvert aux étudiants des écoles françaises d’architecture, de design, d’art, d’ingénieur et de paysage, sur le thème de la petite restauration de rue.
Une sorte de carnet de voyage (ou de cuisines) rassemblant les usages de la restauration de rue à travers le monde via des photos et des propositions de cantines nomades.

Le thème Ma Cantine en ville propose d’allier l’alimentation et l’espace public. L’exposition présente cinq prototypes et des maquettes sur le thème de la petite restauration de rue.
Les étudiants ont  travaillé sur le thème : «Comment nourrir et se nourrir dans la densité et l’extension infinie de nos villes, et comment faire pour que ces moments soient facteurs de sociabilité?»

ma cantine en villeDans beaucoup de pays, la cuisine de rue est quotidienne. On mange sur des marchés de nuit ou on prend des raviolis dans la rue à Pékin, un bol de riz au Mali, un burger dans un truck aux USA ou une pizza… d’une camionnette marseillaise !

Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que manger dans la rue fasse partie de la culture française.
On peut trouver de la restauration rapide comme un jambon-beurre au comptoir, le sandwich à la boulangerie et les Mac Burger du fast food.
Jusqu’à la l’arrivée récente des food truck et de Thierry Marx pour porte-drapeau de la street food. Je ne sais pas si l’on peut parler de phénomène de mode parce que vu le nombre de camions qui arrivent ils ont bien du faire une étude de marché. En tous les cas, l’image des baraques à frites et camions à pizza a bien changé. Et pour avoir englouti lesdits burgers, je confirme que les Mac Trucs n’ont rien à voir (le prix y compris). Sauf qu’ils peuvent proposer un espace assis.

Aujourd’hui on a de plus en plus besoin de se nourrir rapidement et souvent simplement. D’où l’intérêt des food truck. Il faut donc travailler au renouveau de l’espace public.

L’exposition présente des photos et des vidéos de ce qui existe à travers le monde en terme de cuisine de rue  via des tricycles ou autres cantines roulantes. Les étudiants ont donc travaillé sur l’idée d’une cantine mobile. Il y a tout de même eu 270 projets présentés ! On découvre des projets qui peuvent transporter les denrées, où l’on peut préparer les repas ainsi qu’un réfectoire pour manger.
On obtient donc à des systèmes ingénieux et créatifs d’échoppes ambulantes, objets hydrides entre vélo et meubles.

ma cantine en ville
« Deux à deux » est une cantine et un point de distribution pour les coopératives agricoles. Deux remorques jumelles, déplaçables à vélo, permettent de stocker, présenter les produits et préparer le déjeuner. Ces deux parties peuvent être positionnées face à face comme exposées, côte à côte ou dos à dos.
Elodie Doukhan – Nicolas Mussche

 

Ma cantine en ville
« Au coin du grill » s’inspire des marchés ambulants et s’appuie sur une structure réalisée à partir de diables. Le client est invité à s’approvisionner en produits frais auprès de commerçants du quartier afin de favoriser le tissu local.
Simon Joyau, Benjamin Charles, Thibault Vallet
ma cantine en ville - radis rose
« Ramène ton bol » est une structure itinérante qui permet de faire des soupes à l’ancienne à partir des légumes du marché ou même des gaspachos en été. En échange de quelques cagettes de légumes, les itinérants aident les commerçants du marché à s’installer.
Célia Derijard, Clémence Rougé, Yvonne Fandke

 

ma cantine en ville - radis rose
« La machine à vapeur » est une cantine nomade qui permet de faire de la cuisson vapeur à partir d’une bonbonne de gaz et de paniers vapeur.
Deborah Janssens, Elodie Elsenberger.

Les maquettes sont toutes plus imaginatives les unes que les autres.
D’ailleurs après les food trucks, on commence à voir arriver des triporteurs comme Le Tricycle et ses hot dogs végétariens ou Mozza & Co.
Peut-être que ces dernier obtiendront plus facilement des emplacements de la part de la Mairie de Paris. 

Exposition ma cantine ne ville
On n’est pas sorti de l’auberge ! Violette Graveline
exposition ma cantine en ville - radis rose
Roule ma poule – Thomas Piquet, Paulien l’Hotel, Chloé Petitjean Légerot
Expo ma cantine en ville
Ca potage ? Margaux Loubet, Clément-Charles Pannier, Julie Mons, Delphine Monnier
Ma cantine en ville - radis rose
Globe saveurs – Claire Febvre, Caroline Gaoua

Ma cantine en ville
Cité de l’architecture et du patrimoine,
1, place du Trocadéro – 75116 Paris
Galerie basse des expositions temporaires (entrée libre).
Jusqu’au 2 décembre 2013

Envie d’une recette de street food ? C’est icistreet food

Cet article a été sélectionné par Libé Food.
ma cantine en ville libé food

Laisser une réponse

Saisissez votre commentaire
Votre nom