Opinel, le couteau made in France and in Savoie

2
Couteau Opinel - radis rose

J’ai eu mon premier Opinel à l’âge de 9 ans. Recevoir ce couteau voulait dire que j’étais devenue grande et que je méritais donc la confiance de mes parents. Il a surtout servi pendant les vacances et pour construire des cabanes les week-ends à la campagne.

Aujourd’hui, je m’en sers pour couper le saucisson pendant les pique-niques ou même en cuisine depuis quelques temps. Car l’Opinel est un objet du quotidien. Il a su dépasser les frontières savoyardes pour conquérir le monde et figure aujourd’hui dans des musées et des magazines à la rubrique design.

Couteau opinel - radis roseL’histoire d’Opinel
Joseph Opinel, taillandier de métier, apprend son métier sur les routes de France et fabrique de petits couteaux de poche pour ses amis.

En 1890, à l’âge de 18 ans, il invente le couteau Opinel avec une fente dans le manche qui permet d’y ranger la lame du couteau. Fort de son succès, il décide de fabriquer ces couteaux en séries en douze tailles différentes.
La marque est déposée en 1909 avec pour emblème la Main couronnée.
La production s’intensifie avant la Première Guerre et Joseph Opinel reçoit la médaille d’or à l’exposition internationale de Turin en 1911.
Il installe alors une usine à Cognin, près de Chambéry, afin de fabriquer les couteaux en série. L’usine a l’avantage d’être située près de grandes voies de communication ce qui permet d’alimenter facilement la Suisse et l’Italie, deux régions montagnardes où l’on a besoin de couteaux.
Ses enfants travaillent avec lui au développement industriel et commercial de l’entreprise familiale.
A la suite d’un incendie en 1926, l’usine est reconstruite avec des machines encore plus modernes et des ouvriers sont embauchés.
En 1955, est ajoutée une bague de sécurité en acier inoxydable qui permet de bloquer la lame en position ouverte. On peut donc utiliser le couteau en toute sécurité.
En 2000, ce système changera pour le « virobloc » : la lame peut aussi être bloquée en position fermée.

Couteau Opinel - radis rose

Le couteau Opinel
Le couteau a très peu changé depuis sa création. C’est un produits simple mais de qualité et à prix abordable.
Vingt opérations sont nécessaires à la fabrication d’un Opinel. On assemble la lame en acier, le manche en bois, une bague fixe, le rivet et la bague de sécurité tourmante, le fameux virobloc.
Les couteaux Opinel sont donc fabriqués en 12 tailles, numérotées de 1 pour le plus petit à 12 pour le plus grand. Le Numéro 1 n’est plus fabriqué. La taille des lames varie de 3,5 centimètre à 12 centimètres.
Opinel produits deux types de lames : en acier carbone, sensible à la corrosion mais plus tranchantes et facile à affûter et d’autres en acier inox, qui résistent à l’humidité et plus simples d’entretien.
95% du bois utilisé provient de France et il s’agit de hêtre en grande majorité.
Les copeaux, résidus de la fabrication sont utilisés pour chauffer l’usine et faire fonctionner certaines machines. L’assemblage est encore largement manuel.

Couteau opinel - radis rose

Opinel aujourd’hui
Maurice Opinel, petit-fils du fondateur est le Président, et Denis Opinel, son fils est le directeur général, de la PME qui est restée familiale. Ils ont décidé de maintenir la production en France ce qui a conduit à moderniser la chaîne de production afin de rester compétitif. L’entreprise emploie 90 salariés.

Aujourd’hui l’usine fabrique toujours les célèbres couteaux Opinel pliants mais a élargi la gamme à travers des couteaux pour enfants à bouts ronds, des couteaux de cuisine dans différents coloris ou un couteau à huîtres et fabrique 3 millions de couteaux par an.
Tout comme Laguiole, les couteaux Opinel symbolisent le savoir-faire français.

Couteau Opinel - radis rose

Couteau Opinel - radis rose
Couteau Opinel - radis roseCouteau Opinel - radis roseCouteau Opinel - radis rose

 

Cet article a fait la une de Libé Food.
opinel Libé food

2 Commentaires

Laisser une réponse

Saisissez votre commentaire
Votre nom